Attention : Cet article est traduit de l’anglais et traduit par Le Chien Coureur . Voici la mise en introduction de l’auteur  Eileen Anderson.

Entraîner son chien via les conseils d’internet.

Prime à bord, je suis assez septique de la finalité que peut avoir les discussions sur Internet. Est-ce que ça aide véritablement beaucoup de gens à mieux comprendre le comportement canin ? Dans tous les cas,  j’ai écris cet article en me basant sur des discussions déjà eu et déjà lu sur les internet en espérant que cela en aide quelques un.

Les entraîneurs dits ” r+ ”  qui n’utilisent pas la force et choisissent des méthodes éthiques sont souvent critiqué par une suite d’arguments qui reviennent souvent au même. Je pense que dans la plupart des cas, les personnes qui remettent toujours les mêmes argumentaires sont plus difficile à faire changer d’idée. À force de répéter leur manière de résonner, ils en deviennent convaincu. Je ne veux pas insulter qui que ce soit en disant cela. La science nous explique que le changement de ses idées sur un sujet , même face à des preuves accablantes, est très difficile et va à l’encontre de notre instinct.

Bien souvent les arguments contre les méthodes de renforcement positif sont  basés sur des idées fausses ou une mauvaise compréhension de la technique. J’espère qu’un ton poli accompagné d’une présentation convaincante saura calmer les argumentaires émotionnelles et permettra une  réflexion. Une position raisonnable apportée calmement peut expliquer le malentendu à certains lecteurs bien intentionnés.

NB : Chaque point de forme est un poste complet sur le site d’Eileenandogs,  si vous voulez lire plus à ce sujet s’il vous plaît m’en informer. Il y a une synthèse sur l’entraînement avec l’évitement d’aversifs relativement bien expliquée sur cette page.  Si vous avez une discussion avec quelqu’un et que vous pensez  qu’un article aiderait, je vous recommande de créer un lien vers cette page et également vers le site de référence.

Mythes au sujet de l’entraînement orienté vers le renforcement positif :

L’idée générale de la technique du renforcement positif est que nous ignorons les mauvais comportements et que nous  cherchons à éviter tous les aversifs dans la vie de nos chiens. En faisant cela, nous irions contre la nature des animaux ( comportement naturel de morsure et d’autres aversifs entres eux ). Ce poste tiendra compte des argumentaires les plus souvent entendus contre l’entraînement au  R +.

  1. Donneriez vous vraiment un bonbon à votre enfant à chaque fois qu’ils lacent leurs souliers ?

    1) À la base, le renforcement positif  pour les enfants est une bonne idée. Renforcer un comportement souhaitable, c’est augmenter la probabilité qu’il se reproduise. C’est d’ailleurs en félicitant ( récompense social ou primaire telle que la nourriture) que la plupart des enfants deviennent propre.  Renforcer positivement, un enfant pour ses bons gestes ou donner un bonus à un employé n’est pas un signe de laxisme. La force du renforcement, c’est qu’au delà du ratio : bonne action = récompense , nous pouvons évoluer vers le renforcement aléatoire.  Renforcer positivement  n’est pas un synonyme  de parent  indulgent ou  employeur permissif , c’est savoir les difficultés d’un comportement X et renforcer la meilleure avenue. Si vous devez modifier le comportement d’un enfant qui n’est pas initialement renforçant pour lui vos options sont nul autre que la coercition ou la punition. Sont-ils véritablement mieux?

    2) Le travail de tout enseignant ou formateur est d’utiliser tout type de renforçateurs qui sont nécessaires pour obtenir le comportement, puis passer l’enfant ou l’animal à un renforçateur d’origine ”naturelle”. Dans le cas de l’enfant, ce sont généralement des renforçateurs sociaux ou un produit des intérêts, développés par leur environnement et leur renforçateurs, qui changent avec la maturité. Pour les animaux, les récompenses  ”de la vie ” sont directement liés à l’exécution d’un comportement – idéalement souhaité par l’humain.

  • Il est malsain de protéger un chien contre tous les stress, il ne connaîtra jamais la vraie vie !
    Synopsis: Qu’est-ce que la vraie vie pour un chien au fond ? Le stress de compétition canine ? J’ai de fort doute…
    Je prépare mon chien pour la vie dans le monde humain en augmentant progressivement les défis dans ses sessions d’entraînement et demande des performances de plus en plus exigeantes graduellement lors de grandes distractions. Ceci est le monde réel dont l’animal a besoin pour se préparer à son vrai monde – sa vraie vie. Blesser ou faire mal à l’animal au nom d’un sport canin de performance n’a rien à voir avec la préparation pour le monde réel.
  • Mais chaque chien est différent, mon chien a besoin d’encadrement il est plus ”caractériel” !
    Synopsis: C’est tout à fait vrai, chaque chien est différent ! Pour utiliser le renforcement positif et être efficace, nous devons vraiment  étudier et apprendre à connaître chaque individu et ce qui fait rouler leur moteur. Il n’y a pas de limite à cette technique car tous les animaux doivent se nourrir. Un animal qui ne peut être renforcé est probablement mort. D’autre part, en utilisant la force ou la douleur (que les partisans de cet argument sont généralement suggérant), c’est très facile. C’est d’ailleurs l’argument premier de toute personne contre les ‘’biscuits ‘’ ,  le ‘’respect’’ obtenue par la force/intimidation/attitude
  • Vous évitez tellement les aversifs que vous ne tiriez jamais sur une laisse s’il y avait un risque d’accident ?
    Synopsis:
  • Premièrement, parce que mon chien a été renforcé toute sa vie pour être près de moi et que c’est devenu une réponse conditionnée bien ancrée, qu’il y a très peu de chance que mon animal fugue.
  • Deuxièmement, si cette situation devait se produire, j’ai une suite de comportement alternatifs qui s’avèrent être d’excellant outils pour la sécurité de mon animal ( rappel, retour au jeux, etc). J’ai entre autre éduquer mon chien à des barrières, je travail régulièrement mon rappel en distraction et mes commandes de bases peuvent être en mouvement.
  • Troisièmement, si mon chien est en laisse  il est bien évident que je le tire ( peu importe – il y a urgence ! )  hors de la circulation. Juste parce que je ne n’entraîne pas en utilisant la pression de la laisse ne signifie pas que je ne voudrais pas tirer mon chien hors de danger pour sauver sa vie!
  • Je veux utiliser tous les outils possible et  je ne veux pas me limiter dans les techniques : je ne vois pas pourquoi je n’utiliserais pas la punition (punition positive) .
    Synopsis: D’abord, quelqu’un qui repose sur le renforcement positif se développe généralement une géante boîte        à outils au-delà de la punition positive. Il est de leur devoir de trouver ce qui fonctionne pour chaque individu,  ils doivent continuellement se réinventer. Ils se doivent d’être des entraîneurs imaginatifs et observateurs. Deuxièmement, presque tout le  monde fini par rejetter certaines manières coercives. Ainsi, même les gens qui disent qu’ils veulent utiliser  “tous les outils” mettent une limite dans leur méthode. Cette ligne ce trace différemment selon chaque humain et son jugement de ce qu’il trouve acceptable ou non. Au final, tout le  monde veut le plus d’outils possible par contre tout le monde à des idées différentes sur le niveau de pression physique qui est correct d’exercer. Pour les entraîneurs au renforcement positif, nous évitons le stress négatif, nous ne voulons ni peur ni crainte physique ou psychologique. Une tâche ardu pour l’humain mais pour le bien-être de l’animal.
  • L’entraînement au renforcement positif : une utopie ?
    La vérité c’est qu’il n’y a aucun entraîneur au R+ qui s’affiche comme utiliser que le R+ . La seule différence entre ” les entraîneurs R+ ” et les autres ( cross-over, traditionnel ) c’est qu’ils font tout pour éviter l’utilisation de l’intimidation et la force. Ils jugent que ces méthodes sont bien souvent inutiles car d’autres moyens plus efficaces et éthiques sont possibles. Aspirer vers un idéal, ce n’est pas abandonner en cours de route en disant que c’est impossible et abdiquer vers des méthodes plus simples comme la punition . Cet article est trop difficile à résumer; J’espère que vous allez lire l’article complet à se sujet .
  • Quitter un lieu ( chien, lieu stressant , séance d’entraînement)  – renforcement négatif :
    Clarifier la Science du renforcement négatif Synopsis: Il est souvent dit qu’ajoutée de la distance par rapport à quelque chose d’aversif est un renforcement positif. Ici il faut faire attention sous quel oeil on regarde la scèene : le point est qu’on ajoute de la distance. Ceci est une astuce sémantique. «Ajout de distance” pourrait être déclaré aussi facilement que «réduire la proximité’’.  Les deux manières de voir ne tiennent pas compte de l’aversif, qui est cette chose  qui est ajouté ou supprimé par son mouvement ou le mouvement de l’apprenant.
  • Mais n’est-il pas de la répression de retenir une récompense ?
    (Extinction d’un comportement – Partie 1) Synopsis: Non, ceci est de l’extinction. L’extinction n’est pas nécessairement un pique-nique, mais lorsqu’il est combiné avec le renforcement d’un autre comportement, il est généralement considéré comme plus humain que la punition positive ou négative
  • Comment faire une extinction d’un comportement sans stress supplémentaire
    Synopsis: Une mise au point de la différence entre la misère de l’extinction par lui-même, et le confort comparatif de l’extinction en tant que partie d’un protocole de renforcement différentiel.
  • Renforcement, seulement s’il y a augmentation d’un comportement:
    Synopsis: Un examen de la définition de renforçateur et renforcement. Toute la journée nous pouvons donner des récompenses pour un comportement, mais si le comportement n’est pas maintenu ou n’augmente pas alors le renforcement n’a pas eu véritablement lieu. Nous avons tendance à nous concentrer sur nos actions, alors que nous devons aussi regarder le résultat comportemental.
  • Punition, seulement s’il y a diminution d’un comportement:
    Synopsis: Un examen de la définition d’une punition. Encore une fois, la punition n’a pas eu lieu si le comportement ciblé ne diminue pas. L’exemple classique est crié à votre animal. Si elle arrête, mais que le comportement est tout aussi fréquent et fort dans l’avenir, tout ce que vous avez fait était l’interrompre. Vous ne l’avez pas puni ‘’suffisamment ‘’ pour diminuer l’apparition du comportement.
  • Peut-on déterminer si l’entraînement avec les aliments est un renforcement positif ou négatif? Synopsis: Oui. Certaines personnes prétendent que l’entraînement avec la nourriture est un renforcement négatif parce que l’animal évite l’état désagréable de la faim. Cependant, la réponse de gros bon sens est que tout le monde sait que la nourriture goûte bon et que c’est une grande source de motivation, même quand on n’a pas faim. La réponse scientifique est que certaines expériences ont montré qu’il existe une forte  corrélation entre l’effet de renforcement positif et l’utilisation de la nourriture. Par exemple, une expérience a utilisée des substances qui étaient bonne, mais qui n’avait aucune valeur nutritive. Même si il n’y avait pas assouvissement de la faim, la nourriture était  tout de même un fort renforcement positif outre l’état de satiété.
  • Mais si vous utilisez le renforcement négatif, n’utilisez-vous pas également la punition positive:
    Synopsis: Non, pas nécessairement. Si aucun comportement a diminué en raison de l’apparition d’un aversif (contingence du comportement diminue), alors la punition positive ( correctement faite ) n’a pas eu lieu. Il est tout à fait possible d’utiliser un aversif à des moments tellement aléatoire qu’aucune modification comportemental est observé (diminution d’un comportement) . Toutefois, cela ne devrait pas être utilisé pour prétendre que le renforcement négatif est OK.NB : Pour bien comprendre ce que l’auteure veut dire je vous suggère de lire sur renforcement négatif/ punition positive ou mon petit texte en-dessou.

    Un aversif est quelque chose de désagréable: il peut être utilisé de différentes manières. Je peux chercher à augmenter la probabilité d’un comportement (renforcement négatif  ) ou diminuer la probabilité d’un comportement ( punition positive).
    exemple : Je ”choke” un chien qui tire en laisse ( diminution du comportement au bout de la laisse ).
    Mon chien est en halti (licou), lorsqu’il est près de moi il ne sent pas l’effet du halti, lorsqu’il tire il sent l’effet du halti (augmentation du comportement ”près de moi ” )

  • Mais dire purement Positif est un MENSONGE!
    Synopsis: Ceci est un argument mal fondé, puisque aucun entraîneur ne prétend être en mesure de former des chiens exclusivement avec le renforcement positif, nous évitons seulement la punition positive et renforcement négatif. D’autre part, le fait que personne n’y arrive  ne doit pas nous décourager de viser ce paradigme et en utilisant absolument les méthodes les plus humaines à la hauteur  de nos capacités.
  • Vous avez une piqûre de mouche, je vous empêche de la gratter. Au bout d’un moment, je vous autorise à vous gratter. Est-ce une récompense ? :
     Synopsis: La réponse aux yeux de bien des gens est oui, pourtant il est bien important de faire la différence entre le renforcement positif et le renforcement négatif. Cela vaut la peine de vraiment comprendre la différence entre le renforcement négatif théorique et celui qui est véhiculé aux yeux du publique. Souvent les aversifs de la vie d’un chien sont banalisés et justifiés par le cadre dans lequel ils sont utilisés. L’urgence crée par une personne/situation devient la justification de l’aversif. Retirer un aversif, n’est pas une récompense.Tout comme vous gratter n’est pas une récompense, c’est le retrait du sentiment de picottement.
  • Cela sert à rien de parler de comportement animal si nous ne tenons pas compte des termes du quadrants d’apprentissage :
    Synopsis: Il est bien beau de dire que nous devons nous concentrer sur l’animal pour déterminer si une technique est humaine, mais cela omet le fait que la plupart des gens sont encore pires à la lecture des chiens qu’ils le sont à l’apprentissage des principes scientifiques. Il est important de considérer la science du comportement, l’étude des quadrants AINSI QUE l’observation de l’animal et l’expérience que cela requiert .
  • J’ai vu des chiens stressées avec l’entraînement basé sur le renforcement positif :
    Synopsis: Cet article ( non disponible en francais – trouvé juste ici ) comprend une réponse  des erreurs courantes  qui crée du stress pour l’animal lors des sessions d’entraînement en renforcement positif. Il souligne également que beaucoup de stress dans les sessions de R + est l’ajout d’un aversif accidentellement ajouté (donc pas à cause  du  R +). Cela peut se produire dans tout type d’entraînement  et aura le moins retombées négatives si la formation est elle-même en  R +. Si le problème dans le R + c’est d’avoir certains aversifs, comment peut-on critiqué le R+ pour ceux qui utilisent des aversifs? Il est important de souligner l’impertinence de comparer un mauvais entraînement en R + avec un entraînement qui utilise l’aversif.

    Vous voudriez apprendre d’avantage sur votre chien ?

    Cours de ”dressage pour chien ” 
    Cours pour chiens à Rimouski 
    Lecture sur l’éducation canine
    Lecture sur le comportement animal